Delfdalf

L'Acrostiche du DELF DALF

L    Lancée en septembre 2005, la réforme du DELF  est appliquée en Suisse dès novembre 2007.

E    Evaluation  des 4 compétences : compréhension orale (CO), compréhension écrite (CE), production orale (PO) et production écrite (PE). L'interaction est considérée comme la cinquième compétence.

D    Diplômes indépendants les uns des autres (DELF A1, DELF A2, DELF B1, DELF B2) + 2 diplômes DALF (DALF C1 et DALF C2), harmonisés sur les 6 niveaux du Cadre Européen commun de Référence : A1, A2, B2, B2, C1 et C2.

E    Epreuves conçues par le Centre International d'Etudes Pédagogiques (CIEP), passées et corrigées en Suisse par des experts formés et accrédités. Evaluation positive :   évaluer ce que l'apprenant est capable de faire, et non ce qu'il ne réussit pas à faire.
Epreuves qui ont trait aux domaines personnel, public, professionnel et éducationnel .

L    La perspective actionnelle dans l'apprentissage des langues : l'apprenant est un usager devenu acteur social dont le but est d'accomplir des tâches motivées par des objectifs et donnant lieu à des résultats , et ce, dans un contexte donné

F    Former les apprenants à devenir autonomes dans leur apprentissage.

D    Diplômes modernes, dynamiques, axés sur les savoir-faire, savoir-être et savoir-apprendre.

A    Admission : seuil de réusssite : 50 / 100.
Attention : note éliminatoire : une note inférieure à 5 / 25 pour le DELF et 10 / 50 pour le DALF,  met en échec le candidat.

L    La compétence de communication prend en compte plusieurs composantes : la  composante linguistique, la composante sociolinguistique et la composante pragmatique.

F    Fiabilité, stabilité, stantardisation  du dispositif : une valeur ajoutée.